LE POSITIONNEMENT GLOBAL PAR SATELLITE
LES APPLICATIONS

MESURES DE LATITUDE LONGITUDE

RESULTATS STATISTIQUES 42000 MESURES
EN MILIEU URBAIN

ETUDES CHRONOLOGIQUES

Les variables sont centrées réduites pour faciliter les comparaisons et l'étude des variations
(variable centrée réduite = variable - moyenne / écart-type de la série)

  • On remarque la bonne corrélation entre les forts écarts de dilution et les fortes différences des mesures de latitude et longitude. Ceci va à l'encontre des corrélations non chronologiques.
  • Variations chronologiques des mesures de latitude, longitude, altitude
  • Image moyenne
  • Les variables sont centrées réduites, on remarque des oscillations qui peuvent aller jusqu'à +-10 voir +- 15 écarts-types
  • Corrélation entre la dilution horizontale et l'altitude
  • Image moyenne
  • On remarque la corrélation fréquente entre les oscillations extrêmes de la dilution et les variations des mesures d'altitude
  • Variations chronologiques de la dilution et du nombre de satellites en vue
  • Image moyenne
  • Les écarts se "limitent" à +- 4 écarts-types
  • Calcul des moyennes glissantes pour latitude, longitude, altitude
  • Image moyenne
  • On remarque qu'il faut attendre entre 5 000 et 10 000 points pour obtenir une stabilité raisonnable des valeurs, soit, à raison d'une position toutes les deux secondes en moyenne, entre 10 000 et 20 000 secondes de pose (entre 3 et 6 heures)
Thierry Hatt, janvier 2001